3
Une nouvelle année

Lui est chauffeur de taxi clandestin (anguleux et insondable Aleksey Filimonov), elle (pétulante et plantureuse Nadya Lumpova) travaille comme graphiste dans une agence branchée de Moscou. Leur relation se détériore à mesure que leurs aspirations personnelles évoluent dans des directions opposées. Oksana Bychkova évoque la fin d’une histoire par petites touches impressionnistes en décrivant un quotidien répétitif et étriqué qui finit par avoir raison d’un couple. C’est plutôt juste et joli.

Christophe Narbonne
3 Dans les forêts de Sibérie

Un chef de projet multimédia plaque tout pour se payer une baraque au bord du lac Baïkal et passer un hiver de solitude. C’était sans compter avec cette mystérieuse présence dans les fourrés. Certes, le mouvement du lm est initié par un lieu commun (le désir d’être libre et authentique loin de la foule déchaînée, etc), certes, c’est du cinéma de saynètes absurdes parfum vodka.

Sylvestre Picard
2
Ma meilleure amie

Elles sont inséparables depuis l’école primaire. Mais quand Jess tombe en- ceinte au moment où Milly est traitée pour un cancer du sein, leur amitié entre dans une zone de turbulences. Ne reprochons pas à Miss You Already (le titre original, meilleur) de vouloir nous faire pleurer, les mélos sont faits pour ça. Dans le genre, le lm par- vient à parler du lien féminin comme d’une communauté de corps, traversé par les questions de la fertilité et de la maladie.

Caroline Veunac
3
Florence Foster Jenkins

L’affiche proclame « Vous n’avez jamais entendu ça », mais c’est un poil mensonger, étant donné que Xavier Giannoli racontait déjà la même histoire dans Marguerite : celle de cette mondaine richissime qui donnait des concerts sans se douter qu’elle braillait comme la Castafiore... Cinéaste de l’arnaque et de l’imposture (comme Giannoli), Stephen Frears cherche pourtant moins ici l’âpreté que la bienveillance feel-good, au risque de la mièvrerie.

Frédéric Foubert
3
Juillet Août

Virage à 180° pour Diastème, un an tout rond après Un Français, son portrait coup de boule d’un skin carburant à la haine. Débutant par un gros plan sur une Doc Martens (clin d’œil au film précédent ?), Juillet Août est le portrait en deux temps (juillet sous le soleil de la Côte d’Azur, août sous le crachin breton) de deux frangines adolescentes. Une « coming-of-age story » comme on dit, ce genre de cinéma qui raconte cet âge de la vie où on grandit à toute vitesse et où deux mois d’été ont des airs d’éternité.

Frédéric Foubert
3 L'Olivier

Une jeune agricultrice décide de rapporter à son grand-père dépérissant l’olivier que sa famille avait déraciné et vendu des années auparavant... Les difficultés économiques justifient-elles tout, notamment de sacrifier un patrimoine historique (en l’occurrence un arbre millénaire) ? C’est à l’aune de cette problématique épineuse que Paul Laverty (scénariste attitré de Ken Loach et compagnon d’Iciar Bollain) développe un récit sociopolitique dont il a le secret, emmené par un personnage d’amazone très moderne, bagarreuse et déterminée.

Christophe Narbonne
4
La vie est belge

Incarner les divisions de la Belgique dans deux fanfares rivales, une wallonne, l’autre flamande, toutes deux sélectionnées pour représenter le plat pays à la grande finale européenne. C’est l’idée de La vie est belge, comédie romantique et musicale d’un autre temps dont le cœur bat au rythme de vieux tubes flamands et francophones, où l’amour se chante à tue-tête dans les rues et les problèmes se règlent autant au poing qu’en musique.

Vanina Arrighi de Casanova
3
Léa

C’est un fait divers célébrissime en Italie, totalement méconnu en France : l’histoire de Léa Garofalo, épouse d’un petit mafieux calabrais, qui décida de quitter son mari mais dut alors vivre avec sa fille sous le programme de protection des témoins… Chroniqueur consciencieux et parfois un brin scolaire de la société italienne, Marco Tullio Giordana (Nos meilleures années) relate l’affaire avec la rigueur et l’austérité d’un journaliste, zappant d’une scène à l’autre comme on enchaîne les paragraphes concis et factuels.

Frédéric Foubert
3
Sparrows

Coming of age movie – un garçon de 16 ans doit retourner vivre avec son père ce qui le plonge en plein désarroi -, Sparrows est surtout un petit bijou esthétique, un film baignée dans la lumière laiteuse des fjords islandais où le soleil ne se lève ni ne se couche jamais vraiment. La caméra fixe de Runar Runarsson, dont le premier long (Volcano, 2011) avait été présenté à la Quinzaine des réalisateurs, plonge dans une douce torpeur, chaque plan étant incroyablement composé, chaque image parfaitement pensée, travaillée, éclairée.

Vanina Arrighi de Casanova
3
L'Âge de glace : Les Lois de l'Univers

Scrat découvre une soucoupe volante, s'envole dans l'espace et déroute une météorite qui fonce sur la Terre. La fin du monde de l'Ere glaciaire approche, Sid le paresseux cherche l'amour et Manny le mammouth se prépare à la séparation avec sa fille bientôt mariée.

Sylvestre Picard
3
L'Aigle et l'enfant

Réunissant documentaire animalier et fiction dramatique (Otmar Penker a commencé à filmer des animaux sauvages trois ans avant que Gerardo Olivares ne se charge de la partie narrative), ce conte d’aventures, qui dépeint l’amitié libératrice entre un aigle jeté du nid familial, un garçon solitaire et un garde forestier altruiste, présente un rythme inégal. Les majestueuses images d’aigles des Alpes impressionnent mais les relations survolées entre les personnages aseptisent le propos d’une épopée avant tout destinée aux jeunes enfants. Damien Leblanc

Damien Leblanc
2
Nos pires voisins 2

Le premier Nos Pires Voisins date de 2014 mais ce nouveau volet donne l’impression que c’était il y a un siècle : en confrontant ici Rose Byrne et Seth Rogen à une sororité féministe qui emménage à côté de chez eux, c’est comme si la comédie US « R-Rated » voulait faire son examen de conscience, raccrocher les wagons du politiquement correct et exorciser ses aspects les plus beaufs. Théoriquement, ça aurait pu être passionnant, dommage qu’il n’y ait pas ici le début de l’amorce d’un gag, au-delà de la redite des vannes (déjà pas terribles) du précédent film.

Frédéric Foubert
4
Moi, Olga

Dans les années 70, Olga Hepnarova défraya la chronique tchécoslovaque par son comportement anarchiste qui la conduisit au pire. Rebelle et paria, stigmatisée en tant qu’homosexuelle, c’est une véritable héroïne romantique, étouffée par le carcan social, que les réalisateurs décrivent dans ce film en noir et blanc qui n’est pas sans rappeler Ida de Pawel Pawlikiwski. Même mise en scène janséniste, très composée et contemplative, même opposition entre une société qui bouge et un monde figé dans le passé.

Christophe Narbonne
3
Hibou

Rocky est un homme discret qui souffre de ne pas exister aux yeux du monde. Sa vie prend une autre tournure quand il découvre un hibou dans son appartement.

Vanina Arrighi de Casanova
2
Sur quel pied danser

Déguiser un film social en comédie musicale, pourquoi pas ? Si ça peut permettre au cinéma français de sortir des ornières de sa grisaille naturaliste… Mais pour réussir son coup, mieux vaut disposer de bonnes chansons et si possible, de quelques idées de mise en scène : si la partition fait le job grâce à des auteurs comme Jeanne Cherhal ou Albin de la Simone, le style visuel peine à convaincre, avec ses chorégraphies pastel platement filmées. Cette histoire de grève dans une fabrique d’escarpins manque de caractère.

Eric Vernay
3 Malgré la nuit

Vidéaste, plasticien, clippeur, cinéaste occasionnel, Philippe Grandrieux est un artiste à part –entière. Son nouveau film (appelons ça un film, même s’il en repousse les frontières) raconte, sur le mode d’un cauchemar éveillé, les liens troubles entre un homme et deux femmes, régis par des pulsions de sexe et de mort.

Christophe Narbonne
3
Je me tue à le dire

Un acteur raté mais vendeur épanoui d'électroménager, traîne son spleen tranquille entre des castings pourris, son boulot, sa copine et sa mère - qui a enfin décidé de vivre parce qu'on lui a diagnostiqué un cancer. En voix-off, il énonce les profondes angoisses existentielles qui le travaillent - pourquoi on vit, pourquoi on meurt, et comment on gère l'entre-deux...

Vanina Arrighi de Casanova
4
Irréprochable

Agente immobilière au chômage, Constance revient dans sa ville natale car un poste s'y libère. Quand une concurrente de 20 ans lui passe devant, la quadragénaire prend les choses en main. 

Eric Vernay
3
Tarzan

Moi Tarzan. Toi Jane. On a entendu cette histoire des dizaines de fois et il fallait être fou ou très audacieux pour s’y attaquer une fois de plus. C’est pourtant le pari tenté par David Yates (réalisateur des derniers Harry Potter) avec Tarzan. Son film reste très fidèle au personnage imaginé par Edgar Rice Burroughs, tout en offrant un dépoussiérage au mythe. Le comte de Greystoke, John Clayton III (Alexander Skarsgård), est désormais un gentleman anglais domestiqué qui vit dans le manoir de ses ancêtres, marié à Jane (la fabuleuse Margot Robbie).

Pierre Lunn
3
Viva

Cette chronique de la misère sur fond de trans-identité a quelque chose d’un peu trop évident : le héros s’appelle Jesus et prend des coups sans broncher (de son père alcoolique qu’il n’a jamais connu et qui l’envahit soudainement ; de la vie en général qui punit les faibles). Si l’on fait abstraction de ce parcours balisé, on peut apprécier le tableau, hypervivant, que fait Paddy Breathnach de La Havane, capitale interlope et fraternelle, et la manière touchante qu’il a de décrire une relation filiale pleine de contradictions et de non-dits. CN

Christophe Narbonne
2
Camping 3

En présentant Camping 3 lors de son avant-première parisienne la semaine dernière, Fabien Onteniente s'est excusé pour l’attente. Une attente de dix ans, depuis 2006 et le premier Camping. Ainsi le réalisateur semblait vouloir faire oublier l'existence de Camping 2, la suite de 2009 dont il disait lui-même en interview qu'elle était un peu ratée. Le film de l'ère Sarkozy où Chirac (Patrick) sauvait le camping des Flots bleus de la destruction immobilière avec l'aide de Richard Anconina.

Sylvestre Picard
4
L'Outsider

Tout le monde connaît l’histoire de Jérôme Kerviel. Christophe Barratier réussit pourtant à faire de cette affaire un thriller anxiogène et à maintenir la pression par une mise en scène hystérique entre les murs d’une salle des marchés, qui évoque plus un tripot peuplé d’accros au jeu que les bureaux de cadres de la finance.

Vanina Arrighi de Casanova
3
The Witch

Nouvelle-Angleterre, 1630. Une famille de colons puritains s’établit à la lisière d’une forêt. La disparition soudaine du nouveau-né et la menace que fait planer la sorcière des bois vont bientôt menacer la cohésion du clan.

Frédéric Foubert
4
Le BGG - Le Bon Gros Géant

Mineur et downtempo, le dernier Spielberg est surtout un autoportrait ultra-attachant du cinéaste en géant du cinéma.

Frédéric Foubert
4
Diamant noir

Le fils d’un joaillier renoue avec la famille de son père pour mieux le venger, en organisant un braquage.

Gérard Delorme
4
A War

Le commandant Pedersen et ses hommes sont dans un poste avancé en Afghanistan où ils maintiennent un semblant de paix. Après une échauffourée meurtrière, Pedersen doit justifier de sa responsabilité et est renvoyé au Danemark. Chez lui, il est confronté à la gestion du quotidien familial en attendant son procès militaire.

Christophe Narbonne
2 Ils sont partout

Une succession d’histoires courtes censées illustrer (adresser ?, combattre ?) les préjugés antisémites, entrecoupées des séances de psy d’Yvan Attal qui s’interroge sur son fantasme de persécution. C’est le programme d’Ils sont partout, essai comique désastreux de l’acteur-réalisateur sur les Juifs et la persistance de l’antisémitisme. Le geste est quasi héroïque (et sans doute libérateur dans le cadre d’une thérapie) vue la neutralité bien-pensante de la comédie française, et cette audace a attiré un beau casting. Mais sa réalisation est catastrophique.

Vanina Arrighi de Casanova
3
Alice de l'autre côté du miroir

Alice au Pays des merveilles, réinvention avec de vrais acteurs du dessin animé de 1967, avait eu beau rafler un milliard de dollars dans le monde il a fallu six ans à Disney pour lui donner une suite. Son arrivée tardive explique-t-elle son insuccès en salles américaines comme sa fraîche réception critique ? En tous cas, au vu du résultat, ça paraît clairement immérité. Face à un dilemme (vendre le bateau de son père dont elle est capitaine ou se retrouver ruinée), Alice revient au Pays des merveilles et découvre le Chapelier fou en pleine dépression.

Sylvestre Picard
3
Men & Chicken

A la mort de leur père, deux frères découvrent qu’ils ont été adoptés et que leur père biologique est un mystérieux généticien qui travaille isolé du monde. Ils partent à sa rencontre.

Vanina Arrighi de Casanova
5
Mademoiselle

Parmi les nombreuses scènes marquantes de Mademoiselle, il en est une qui retient l'attention pour sa valeur opportuniste : deux très belles actrices asiatiques voluptueusement filmées au format cinémascope dans une position en forme d'hommage à cette 69ème édition du festival de Cannes. Sans l'ombre d'un doute, le dernier film du maître coréen Park Chan Wook est un triomphe de cinéma.

Gérard Delorme