Black Indians
2
Black Indians

En marge des célébrations de Mardi Gras, auxquelles les gens de couleur n’étaient pas conviés au XIXème siècle, les Afro-Américains et les Afro-Amérindiens de la Nouvelle-Orléans ont créé leur propre carnaval. Plus d’un siècle et demi plus tard, ils se réunissent encore chaque année pour rendre hommage à leurs frères et sœurs amérindiens, en mémoire de l’oppression qui les a rassemblés.

Maxime Grandgeorge
Touch me not
3
Touch me not

Ours d’Or à Berlin, ce singulier premier long métrage roumain entreprend de mêler fiction et documentaire autour des notions d’intimité et de sexualité à travers une série de personn(ag)es mal à l’aise avec les notions de « toucher » et « être touché » – au sens propre comme figuré : une quinqua incapable du moindre contact physique, un homme ayant perdu toute pilosité dans sa jeune adolescence, un handicapé revendiquant son droit à la sexualité.

Thierry Chèze
On l'appelait Roda affiche
3
On l'appelait Roda

Etienne Roda-Gil, c’est d’abord un corps. Un physique de vieux lion hirsute, vêtu d’un perfecto en cuir. Une cigarette toujours au bord des lèvres. Puis un esprit. Raffiné et rebelle, calme et tempétueux, d’une sensibilité que l’on pressent à vif. Tout chez cet homme respire le vécu, l’authenticité.  « Roda » était (il est mort en 2004 à l’âge de 62 ans) une plume de l’ombre qui a mis ses lumières sur d’autres, parolier de Julien Clerc (Ce n’est rien), Vanessa Paradis (Joe le taxi) ou encore Claude François (Alexandrie, Alexandra).

Thomas Baurez
Six portraits XL
4
Six portraits XL 2 : Jacquotte et Daniel

Alain Cavalier est devenu un filmeur.

Thomas Baurez
Bohemian Rhapsody
2
Bohemian Rhapsody

Si on ne sait pas trop quoi penser de Bohemian Rhapsody en sortant de la salle, c'est sans doute parce que le film ne sait pas non plus trop quoi dire. Est-ce le biopic de Freddie Mercury ? En partie. Le récit du concert du Live Aid en 1985 ? Un peu mais pas que ça. L'histoire du groupe Queen ? Des fois mais pas vraiment. Le coming out de Mercury ? Pas trop ça non plus.

Sylvestre Picard
AFFICHE
2
Chair de poule 2 : Les Fantômes d'Halloween

Il y a trois ans, le premier Chair de poule séduisait par son propos rigolo, gentiment méta : les monstres des bouquins de R.L. Stine surgissent de la fiction pour foutre le bordel dans une petite ville américaine. Une bonne surprise, surtout que Jack Black incarnait Stine et donnait au film une solide base comique. La suite, Les Fantômes d'Halloween, ne fait guère d'efforts pour renouveler la sauce malgré son script co-signé Rob Lieber (auteur du magnifiquement délirant Pierre Lapin).

Sylvestre Picard
affiche dakini
2
Dakini

Kinley, détective bhoutanais, enquête sur la disparition d’une nonne bouddhiste dans la montagne. Il tombe sous le charme de Choden, sa seule suspecte, considérée par les villageois comme une sorcière, et part dans la forêt à ses côtés. Saura-t-il résister à cette femme fatale apparemment inoffensive et passer outre les superstitions villageoises pour faire toute la lumière sur cette affaire ? Dechen Roder, l’une des rares femmes cinéastes du Bhoutan, signe un premier long-métrage énigmatique et plutôt convaincant.

Maxime Grandgeorge
affiche Bamse au pays des voleurs
2
Bamse, au pays des voleurs

Bamse, l’ours qui a bercé l’enfance de plusieurs générations de jeunes Suédois, débarque en France pour de nouvelles aventures. Bamse est l’ours le plus fort du monde grâce au "miel du tonnerre" que lui prépare sa grand-mère. Sa gentillesse rayonne sur tout le village et ses habitants. Tous, sauf un. Jaloux du petit ours, Renard kidnappe la grand-mère pour lui soutirer la recette du miel magique et sème la panique dans la ville. Accompagné de Saut-de-puce le lapin et de Carapace la tortue, Bamse est prêt à tout pour sauver grand-mère, quitte à braver l’effrayante forêt des trolls.

Maxime Grandgeorge
The Predator affiche
2
The Predator

En 1987, Predator dépassait son statut initial de sympathique série B grâce à sa construction originale, ses punchlines lancées par un Arnold Schwarzenegger en grande forme, sa violence assumée, et bien sûr sa créature énigmatique, visuellement impressionnante, qui a tellement intrigué les spectateurs qu’elle a eu droit à plusieurs suites et spin-offs donnant plus ou moins de détails sur son origine et ses motivations.

Elodie Bardinet
First Man
5
First Man : le premier homme sur la Lune

Damien Chazelle sera donc ce cinéaste-là : le cinéaste des derniers regards, dans lesquels les films re-défilent en accéléré, comme la vie au moment du dernier soupir. Dans le bar de Whiplash, c’était ça ; puis dans le club de jazz de La La Land ; et encore dans le finale saisissant de First Man, des deux côtés de la vitre en plexiglass : des gens qui se regardent, mari, femme, amant, amante, bourreau, victime, qui font les comptes et prennent la mesure de ce qui les sépare, de ce qui les unit, de tout ce qui a été, et de tout ce qui ne sera plus.

Guillaume Bonnet
AFFICHE
3
The house that Jack built

À l’exception de sa période chrétienne marquée par Breaking the Waves, la filmographie de Lars von Trier révèle une vision peu indulgente à l’égard du genre humain.

Gérard Delorme
affiche Le jeu
3
Le Jeu

Le temps d’une soirée festive, trois couples (et leur pote célibataire) décident, par défi, de jouer la transparence en disposant leurs smartphones au milieu d’une table. Chaque appel ou notification quelconque sera partagé avec les autres... L’unité de temps et de lieu, le pitch diabolique (virant au ré-règlement de comptes entre amis) et le casting rassembleur évoquent irrésistiblement Le Prénom auquel cette comédie high concept se mesure sans fausse modestie.

Chrsitophe Narbonne
Yéti & Compagnie affiche
3
Yéti & Compagnie

Ne vous fiez pas à son titre français qui surfe sur la vague des Monstres & Cie (très bien !) ou Cigognes et Compagnie (moins bien !). Les références de ce Yeti & Cie sont plutôt à chercher du côté de son titre original (Small Foot) car il s’agit d’une variante de Happy Feet. Le film est produit par Glenn Ficarra et John Requa (le duo derrière Crazy, Stupid, Love) et se concentre sur un jeune Yeti dont le monde tourne autour d’une mythologie à laquelle il croit dur comme fer.

Sophie Benamon
Le Procès contre Mandela et les autres - affiche
4
Le procès contre Mandela et les autres

Entre octobre 1963 et juin1964, s’est tenu le procès de Rivonia en Afrique du Sud. Les accusés : Nelson Mandela et les leaders de l’ANC–le parti anti-apartheid- et ceux qui les aidaient. Ces hommes, des noirs, des blancs, un indien, risquaient la mort. Ils ont tenu tête contre le racisme d’Etat. Six d’entre eux seront condamnés à la prison à perpétuité. Ils ne recouvreront la liberté que 36 ans plus tard. De ces heures de réquisitoires et d’interrogatoires, il n’y a aucune image, mais l’intégralité des actes a été enregistrée.

Sophie Benamon
Capharnaüm
2
Capharnaüm

L’argument du film est dingo : un enfant de douze ans assigne ses parents en justice pour lui avoir donné la vie ! Et Nadine Labaki, réalisatrice de l’acclamé Caramel, de dérouler le fil d’une existence chaotique, passée dans la rue où le petit Zain tente de gagner de l’argent, aussitôt reversé à ses parents, Thénardier des temps modernes.

Christophe Narbonne
Wine Calling affiche
2
Wine Calling

Bruno Sauvard propose ici une plongée dans le côté punk et rebelle du monde viticole, de ces femmes et hommes qui ont décidé depuis quelques années d’inventer le vin qu’ils avaient envie de boire. 100% naturel et sans artifice. Plus qu’un vin bio, un vin libre dans tous les sens du terme ! L’occasion d’une galerie de personnages haut en couleur et de récits de passionnés qui s’adresse tout autant aux profanes qu’aux passionnés.

Thierry Chèze
AFFICHE
1
venom

Après les échecs critiques des films The Amazing Spider-Man, Sony a concédé en 2017 à partager les droits du Tisseur avec Disney/Marvel. De cette entente inédite entre les deux studios est né Spider-Man : Homecoming, nouveau reboot du personnage, qui évolue désormais au côté des Avengers. Sony aurait pu s’arrêter là, profiter des royalties et laisser l’ancienne concurrence faire le boulot. Sauf que le contrat stipulait que la firme avait toujours le droit d’exploiter au cinéma les personnages secondaires de l’univers Spider-Man.

François Léger
AFFICHE
3
Galveston

Début 2014, les fans les plus acharnés de la première saison de True Detective s’étaient tous précipités en librairie pour acheter Galveston, premier roman de Nic Pizzolatto, écrivain jusqu’alors inconnu devenu showrunner-superstar du jour au lendemain. Histoire de tuer le temps entre deux épisodes.

Frédéric Foubert
affiche Dilili à Paris
3
Dilili à Paris

Il aura fallu douze ans à Michel Ocelot pour tourner un troisième long métrage original. À l’instar d’Azur et Asmar, Dilili à Paris bénéficie d’une animation 3D à plat et de couleurs unies chatoyantes qui en font des films d’animation à part, quelque part entre l’enluminure et les arts graphiques. Une nouveauté tout de même : l’utilisation pour les décors en 2D de vraies photos de Paris (retravaillées par endroits pour coller à l’ambiance Belle Epoque de l’histoire), le contraste étant saisissant de beauté.

Christophe Narbonne
Voyez comme on danse affiche
3
Voyez comme on danse

Suite, seize ans plus tard, d’Embrassez qui vous voudrez, Voyez comme on danse n’a conservé du casting original que Rampling, Viard et Bouquet côté filles, Dutronc et Blanc côté garçons –dans des rôles en retrait. Recentré sur ces dames, soudées par leur amitié née dans l’adversité, le nouveau Michel Blanc évoque toujours la difficulté d’être femme (mère, épouse, amante) dans un monde en mutation qu’elles savent désormais mieux domestiquer.

Christophe Narbonne
AFFICHE
4
Girl

Lara a 15 ans, de beaux cheveux blonds et des yeux bleus pénétrants. Elle aspire à devenir danseuse et se bat pour être à la hauteur et faire virevolter un corps dont on sent bien vite qu’il souffre. À partir d’un tel sujet, le film pourrait glisser tranquillement sur les rails d’un récit adolescent comme il en existe des kyrielles. Sauf que le corps même du film semble, lui aussi, résister. La caméra colle l’héroïne de près, accompagne ses gestes et forcément dévoile un détail qui n’en est pas un. Lara a le corps d’un garçon et elle entend bien corriger cela.

Thomas Baurez
La Particule Humaine affiche
1
La particule humaine

L'Europe dans le futur : les survivants ont fui la nature devenue stérile dans des villes-dortoirs totalitairement désespérées. Un agronome (le trop rare Jean-Marc Barr) découvre la piste d'un savant disparu qui aurait trouvé la clé de la survie.

Sylvestre Picard
Lindy Lou, jurée n°2 affiche
3
Lindy Lou, jurée n°2

Jackson, Mississippi. Rongée par la culpabilité d'avoir participé à un jury dont le verdict fut la peine de mort, 22 ans plus tôt, Lindy Lou part à la rencontre des 11 autres jurés. Certains regrettent leur choix, d’autre non. Certains refusent de lui répondre, d’autres ont, comme elle, très envie de se confier. Le vertige moral de la vieille dame n'a rien d'évident en pleine "Bible Belt" pieuse et pro-peine de mort mais, si la compassion de Lindy pour le condamné passe très mal dans son entourage, ses rencontres avec les jurés provoquent en revanche quelques étincelles.

Eric Vernay
RBG affiche
4
RBG

Lunettes immenses et carrées qui lui mangent la moitié du visage, col en dentelle et cheveux tirés en chignon strict, le look de Ruth Bader Ginsberg, 85 ans, se décline à l’infini sur des tote bags ou des mugs. Celle dont la biographie intitulée Notorious RBG est chapitrée par les paroles du rappeur notoire B.I.G est devenue ces dernières années un véritable symbole pop et féministe. Mais comme le démontre le documentaire de Betsy West et Julie Cohen, qui fut le succès surprise de cet été aux États-Unis, la juge Ginsberg mérite ce statut tardif.

Perrine Quennesson
Affiche L'Autre Rio
3
L'autre Rio

Tourné en marge des JO de Rio 2016, ce documentaire s’intéresse au sort des habitants de “L’IBGE”, un ancien édifice fédéral désaffecté devenu le refuge des miséreux cariocas. « Nous ne sommes pas des mendiants mais des gens et des familles qui luttent », précise une intervenante (’une des nombreuses mères de famille, seules ou en couple, piliers du lieu), qui rêve d’un avenir meilleur pour ses enfants, lesquels jouent au milieu de décombres ou soufflent dans des cartouches vides.

Christophe Narbonne
affiche domingo
4
Domingo

Dans une maison de campagne au sud du Brésil, une famille nombreuse de la grande bourgeoisie se retrouve pour des libations dominicales. C’est le 1er janvier 2003, jour de la prise de fonction du président Lula. Famille et lutte des classes, on connaît la chanson. Comme on imagine l’impact d’un tel film à l’orée de nouvelles élections, dont les enjeux semblent tragiquement inversés.

Michaël Patin
Impulso affiche
2
Impulso

Ce documentaire d’Emilio Belmonte nous plonge dans la création d’un spectacle d’une des reines du flamenco moderne : l’espagnole Rocio Molina. Un personnage aussi attachant qu’impressionnant dans sa manière de repousser les limites du flamenco traditionnel en cherchant des points de rupture corporels. Pour un résultat indéniablement fascinant et spectaculaire. Mais quel dommage que Belmonte n’invente, lui, pas grand-chose dans la manière de regarder et de filmer cette artiste hors pair pour accompagner par sa réalisation l’aspect révolutionnaire de son travail.

Thierry Chèze
L'amour flou affiche
4
L'amour flou

Ils ont pris tout ce qu’ils avaient sous la main (leurs potes connus –Reda Kateb - ou pas, leur chien, leurs enfants, leurs parents – dont Richard -, leurs maisons et même la vraie Clémentine Autain) pour ficeler, à bas coût, la plus attachante anti-comédie romantique de l’automne. Mais Romane Bohringer et Philippe Rebbot, véritable couple à la vie, ont surtout pris leurs sentiments réels pour construire le récit bien fagoté de la déliquescence de leur amour. Le pari de l’autofiction cinématographique à la française était casse-gueule, et ils s’en sortent bien.

Anouk Féral
Le Cahier noir affiche
1
Le cahier noir

Valeria Sarmiento, réalisatrice chilienne, compagne et monteuse de Raoul Ruiz, adapte un roman de Camilo Castelo Branco racontant les mésaventures d’un petit orphelin et de sa jolie nourrice, dont les destins vont être dictés par les soubresauts historiques de la fin du XVIIIème  siècle. Le programme de la Cinémathèque française (qui organise cette semaine une rétrospective Sarmiento) nous apprend que ce Cahier Noir est un prequel des Mystères de Lisbonne. A réserver aux membres du fan-club ruizien, donc.

Frédéric Foubert
Affiche En mille morceaux
1
En mille morceaux

Limité par son dispositif théâtral (un face à face dans un lieu indéfini) et ses petits moyens (les flashbacks, censés apporter un surplus d’émotion, manquent de relief), En mille morceaux raconte la rencontre entre une mère et l’assassin de son fils. Ou comment réparer l’irréparable par le dialogue. Et le film de déployer timidement sa pédagogie autour de la “justice restaurative” -concept inventé par les anglo-saxons dans les années 70 et très développé au Canada.

Christophe Narbonne