DR

Le réalisateur va enfin tourner son film maudit en octobre prochain. Et en a dit beaucoup lors d’une conférence de presse à Cannes.

Mise à jour du 20 mai 2016 : La vidéo de la conférence de presse donnée par Terry Gilliam et son producteur Paulo Bronco est en ligne, en entier et en anglais :

 

Actualité du 18 mai 2016 : Dix-sept ans après avoir été obligé d’abandonner son adaptation de Don Quichotte sur grand écran suite à l’improbable blessure de Jean Rochefort, Terry Gilliam revient plus motivé que jamais avec The Man Who Killed Don Quixote et compte bien enfin en finir avec la malédiction. Résumé de la conférence de presse que le réalisateur donnait au Festival de Cannes, conjointement avec le producteur Paulo Branco.

Terry Gilliam et Don Quichotte : La fin de plus de 20 ans de galères ?

Le casting

On retrouvera Adam Driver (Sancho Panza/Toby), Michael Palin (Don Quichotte) et Olga Kurylenko qui incarnera la femme d'un patron d'agence publicitaire, l’employeur du fameux Toby. "Adam Driver est Sancho Panza mais pas vraiment. Personne n'est vraiment qui il semble être (...) Adam est l’acteur que je cherchais depuis toutes ces années. Et grâce à Star Wars, il est bankable et nous permet d’avoir de l’argent pour faire le film !", se marre le cinéaste. Palin incarnera un Don Quichotte avec un côté "vieil emmerdeur", un peu "ridicule" mais diablement attachant. D’autres acteurs sont sur le point de s'engager mais le duo Gilliam/Branco attend que leurs signatures soient en bas du contrat pour communiquer leurs noms. On n’est jamais trop prudent.

Le scénario

"Tout se déroule au XXIe siècle", a promis Gilliam. "Mais on pourra vous faire croire que c’est le passé, le XVIIe siècle", a-t-il mystérieusement lâché. Adam Driver sera en quelque sorte le personnage principal du long-métrage. Un réalisateur de publicités qui va se faire embringuer par le Don Quichotte de Michael Palin (on ne sait même pas si le personnage est réel ou non). Le réalisateur n’a pas voulu en dire plus pour le moment. "On n’est pas bloqué par le livre de Cervantes, c’est pour ça que c’est ‘The Man Who Killed’. C’est notre propre histoire", assure le réalisateur.

Un script en perpétuelle réécriture

En dix-sept ans, Terry Gilliam assure avoir retravaillé le script de très nombreuses fois. "J’ai continué de le réécrire durant toutes ces années. Ça devient de plus en plus autobiographique au fil du temps". Et les blagues qui fonctionnaient avec Johnny Depp en Sancho Panza ont été largement revues, puisqu’elles ne marchaient plus avec Adam Driver.  

DR

Faire le film coûte que coûte

"Je ne suis pas Don Quichotte, plutôt Sancho Panza. Le film est Don Quichotte et je lui cours après. J’ai besoin de le tourner pour reprendre ma vie ! C’est comme un cauchemar qu’il faut affronter pour s’en débarrasser", confie Gilliam. Sa seule peur ? "Ne pas être à la hauteur des espoirs des gens qui attendent depuis si longtemps". Et de blaguer sur sa possible mort avant d’avoir mis The Man Who Killed Don Quixote en boîte : "Peut-être que je ne terminerai pas le film !

Le tournage

Il aura lieu entre la première semaine d’octobre et Noël, en Espagne, au Portugal et dans les îles Canaries. Le film est une coproduction entre quatre pays : la France, la Belgique, l’Espagne et le Portugal.

Le budget

17 millions d’euros au total. "Deux fois moins qu’il y a dix-sept ans" mais Gilliam promet qu’il n’a plus besoin d’autant d’argent pour faire un film aussi bon de nos jours.

Pas trop d’effets numériques

"J’utiliserai tous les outils dont on a besoin. Mais je préfère les choses vraies. On est humains, on ne réagit pas pareil" quand les effets spéciaux remplacent des décors en dur. 

Les scènes tournées pour l’ancien film ne serviront pas

Le long-métrage maudit avec Johnny Depp et Jean Rochefort ne ressortira pas du placard, même pour que Gilliam puisse se servir de certains plans. « C’est un autre film, on n’utilisera pas d’images » de l’époque. Pour autant les lieux de tournage seront parfois les mêmes.

Le souvenir de Rochefort

"C’était une tragédie, tellement triste. Il avait passé sept mois à apprendre l’anglais et paf, en trois jours…" Et d’expliquer qu’il a revu Jean Rochefort il n’y a pas si longtemps. "Il m’a donné des détails sur ses problèmes physiques de l’époque (…) Il a l’air en bonne santé aujourd’hui !"

Un caméo de Johnny Depp ?

"L’idée ne m’a pas échappée", s’est amusé Terry Gilliam quand un journaliste lui a posé la question. L’acteur devait incarner Sancho Panza dans l’ancienne version du film et il ne serait que justice qu’il vienne faire un petit tour dans The Man Who Killed Don Quixote.

François Léger