Le directeur du marché du film annonce une hausse de la participation de 5%. Plus de 10 000 intervenants feront le déplacement.Le festival de Cannes, ce n’est pas seulement le strass et les paillettes sur le tapis rouge. Ni même la sélection officielle qui fait le bonheur des cinéphiles. C’est aussi le marché du film, qui accueille tous les ans des milliers de producteurs et de distributeurs qui tentent de faire connaître leurs projets.Interviewé par Reuters, Jérôme Paillard semble plus que confiant concernant la participation cannoise. "2009 et 2010 ont été deux années de légère baisse, ce qu'on n'avait jamais connu, en tout cas depuis une quinzaine d'années", a-t-il expliqué, avant de préciser qu’en 2011, la fréquentation serait à la hausse : "Je pense qu'on va retrouver dans pas mal de domaines le niveau de 2008". En fait, ce sont plus de 10 000 intervenants qui sont attendus au marché du film, soit 5% de plus de l’année dernière. En tout, 4240 films seront présents sur le marché.Les Etats-Unis et la France sont les pays les plus représentés (15% chacun) suivis de prêts par le Royaume-Uni (11%). Le reste de l'Europe (pays confondus) représente 32%, l'Asie 16% et l'Amérique Latine à 4%.Notons que la 3D continue à se frayer un chemin dans le catalogue du Marché du film, 113 projets en relief étant présents (le double de l’année dernière).Pourtant, cette hausse du nombre de films proposés sur le marché cache une réalité plus négative : la tendance à la baisse des prix observée en 2010 se vérifiera cette année : "C'est une réalité du marché qu'on a pu constater à Berlin et qui est intégrée par les sociétés de vente", détaille M. Paillard. Certains films s’en sortent mieux que d’autres : ceux qui sont dotés d’un gros budget ! "La dichotomie entre quelques gros films commerciaux et des tas de films qui ont un mal fou à trouver des exploitations se confirme et en même temps il y a de plus en plus de films", conclue le directeur du marché.