DR

Début 1977, alors que la sortie de Star Wars a été repoussée une première fois, que George Lucas a viré son monteur et tout repris à zéro, et après un petit séjour à l'hôpital pour cause de nervous breakdown, le papa de la future saga convie les executives de la Fox ainsi que quelques uns de ses amis proches à une première projection de son film - non finalisé. Parmi eux, Steven Spielberg, John Milius et Brian De Palma. Quand les lumières se rallument, le président du studio est ravi et déclare qu'il s'agit du plus grand film qu'il ait jamais vu. L'équipe marketing de la Fox est, elle, au désespoir, et les amis de Lucas, à l'exception notable de Spielberg, crient au désastre. « Ils me disaient "Condoléances". "Condoléances" ! C’est pire que de dire qu'ils n'ont pas aimé le film » se souviendra Lucas des années plus tard. Parmi eux, le plus dur est Brian De Palma, qui critique violemment le film, ses thèmes et sa philosophie.  « C'est quoi ce truc de Force à la con ? » interroge-t-il carrément. George Lucas est défait, et persuadé que Star Wars « est juste un film débile, qui ne marchera jamais » comme il le confie à sa femme.On connaît la suite.Retrouvez la story Star Wars dans le dernier numéro de Première actuellement dans les kiosques.Lire aussiCe que révèle le titre de Star Wars 7