DR

Le film culte de Martin Scorsese ressort dans les salles françaises.

1. Paul Schrader a écrit le scénario pour… se soigner. Avec un flingue sur la table. Il venait de quitter la fille pour qui il avait quitté sa femme et se retrouvait seul à Los Angeles, dormant dans sa voiture ou dans l’appartement de son ex-petite amie quand elle n’était pas en ville. Il ne connaissait personne et s’est retrouvé complètement isolé. « J’ai étudié le cinéma à UCLA pour devenir critique, qui fut mon premier métier à Los Angeles, expliquait-il à Première en 2014. J’ai écrit un livre et publié un magazine, jusqu’à ce que je traverse une période difficile qui m’a inspiré le script de Taxi Driver, que j’ai rédigé pour devenir cinéaste et retrouver une santé mentale que j’étais en train de perdre. Je suis donc entré en cinéma pour la meilleure des raisons imaginables : me soigner ! Je vivais dans ma voiture, complètement isolé. »

2. Travis Bickle est donc le miroir de son scénariste. Le personnage joué par Robert De Niro est largement inspiré de ce que vivait alors Schrader. Le scénariste, qui avait également quitté l’American Film Institute et était endetté, errait dans Los Angeles, se nourrissait de junk food et regardait des pornos. Il a fini par avoir mal à l’estomac et on lui a diagnostiqué un ulcère.  

3. « Le taxi est un cercueil ». La métaphore du taxi lui est venue après avoir parlé avec l’infirmière, la première discussion qu’il avait depuis des mois. « C’est ce que j’étais, quelqu’un dans une boite en métal, un cercueil, errant autour de la ville ». Il affirme avoir bouclé le script en deux semaines.

4. Robert De Niro a touché « seulement » 35 000 dollars pour le tournage. Lorsqu’il a reçu l’Oscar du meilleur acteur pour Le parrain II en 1975, Francis Ford Coppola a assuré à Martin Scorsese que c’était « une récompense importante qui aura un impact positif sur le film ». Taxi Driver devait être tourné pour moins d’1 million et demi de dollars et la production avait peur que l’acteur demande un salaire plus élevé, une fois sa statuette reçue, mais il a tenu à honorer son contrat initial.

5. Robert De Niro a réellement passé le permis de chauffeur de taxi pour s’imprégner de cet univers avant d’endosser le rôle de Travis Bickle. Le papier est aujourd’hui montré au public dans diverses expositions à travers le monde (récemment à la Cinémathèque Française, par exemple).

 

DR

 

6. Pendant que De Niro faisait le taxi, il a été reconnu une seule fois par un client qui l’avait vu dans Le Parrain II « Eh bien, on dirait que c’est dur de trouver du boulot ».

7. L’idée de la coupe iroquoise de Travis vient de l’acteur Victor Magnotta. Cet ami Scorsese, qui a fait un passage dans les services secrets et servi au Vietnam, lui a raconté que certains soldats se coupaient les cheveux de cette manière avant de partir dans la jungle. « On a trouvé que c’était une bonne idée », commentera Marty.

8. Le film devait donc se dérouler à Los Angeles, là où Schrader a écrit le script. Mais l’histoire a finalement été délocalisée à New York, ville plus emblématique pour les taxis. Ce qui arrangeait bien Martin Scorsese, qui adore tourner dans sa ville natale.

9. Schrader ne connaissait pas très bien New York, et son script était truffé d’erreurs géographiques, ce qui lui valu des remarques sarcastiques de Scorsese : « La 6e avenue ne rejoint pas le downtown. Qu’est-ce que tu vas faire ? Faire changer le sens des rues ? »

10. Taxi Driver est le plus gros succès de Robert De Niro en France. Il a enregistré exactement 2 697 355 entrées. C’est plus que Mission (2 510 897) et Les Incorruptibles (2 459 380).

 

DR

 

11. Jodie Foster avait « plus d’expérience que Scorsese » au moment de faire le film. C’est elle qui le dit, en riant, dans le nouveau numéro de Première, où elle revient sur ses souvenirs cannois

12. Jodie Foster est parfois doublée par sa grande sœur. L’actrice n’avait que douze ans à l’époque, et c’est donc les jambes de Connie Foster, 20 ans au moment du tournage, qu’on voit dans la scène avec Sport (Harvey Keitel).

13. Elle a aussi dû passer un test psychologique, toujours en raison de son âge et de la dureté du scénario. Elle racontera que sa mère était au départ horrifiée après avoir lu le script.

14. Elle a pleuré le premier jour du tournage. Elle était heureuse de faire le film mais détestait les fringues d'Iris - le mini-short, les lunettes de soleil, le grand chapeau, les platform shoes.

15. La scène mythique du « Are you talkin' to me ? » est une impro de De Niro. On ne sait pas précisément de quoi il s’est inspiré, car trop de versions circulent. L’une des plus fréquentes concerne Bruce Springsteen, qui avait l’habitude de s’adresser ainsi au public et que De Niro a vu en concert juste avant le tournage. Une chose est sûre, dans le script original, il est simplement écrit « Travis se regarde dans le miroir »

 

 

16. Lors de la célébration des 40 ans de Taxi Driver au Tribeca Film Festival de New York en avril dernier, Robert De Niro a fait entonner au public le fameux « You Talkin' to me », après avoir compté jusqu'à trois. « C'est pour le sortir de votre système », a-t-il dit. « J'entends cette réplique tous les jours de ma vie. Depuis quarante putain d'années. »

17. Plus de 250 actrices ont postulé pour le rôle d’Iris, dont Carrie FisherMariel HemingwayBo DerekKim CattrallRosanna ArquetteKristy McNichol et Michelle Pfeiffer.

18. Pour le rôle de Betsy, Scorsese et Schrader envisageaient « une actrice dans le genre de Cybill Sheperd ». Mais ils n'ont pas tout de suite pensé directement à elle. Dans Le Nouvel Hollywood, Schrader conclut : « Cybill Sheperd était incontestablement une actrice dans le genre de Cybill Sheperd ».

19. Selon une source anonyme (citée par le toujours très chic Peter Biskind, également dans Le Nouvel Hollywood) : « De Niro traitait Jodie Foster comme une reine et Cybill Sheperd comme une merde. »

20. Les parents de Scorsese ont le droit à un cameo très discret dans Taxi Driver. Ils « jouent » les parents d’Iris dans la photo du journal accroché au mur de Travis à la fin du film.

 

DR

 

21. Taxi Driver a reçu la Palme d’Or lors du festival de Cannes 1976. Pourtant, le président du jury Tennessee Williams n'aimait pas le film et ne voulait pas lui donner le prix principal. Ce sont les jurés Sergio Leone et Costa-Gavras, gros fans, qui ont fait le forcing. 

22. Scorsese n'était pas à Cannes le jour où Taxi Driver a gagné la Palme d'Or. Il était reparti bosser sur New York, New York. Selon le producteur Michael Phillips, à l'annonce du palmarès, « la moitié de la salle nous applaudissait et l'autre moitié huait ».

23. Le film avait été défendu à mort par la critique Pauline Kael lors de sa sortie US. Du coup, Scorsese avait emmené Pauline à Cannes pour mieux affronter la presse. 

24. Martin Scorsese a bataillé pour obtenir la réalisation. Il n’était encore qu’un jeune réalisateur à l’époque, heureusement Paul Schrader a eu un coup de cœur pour Mean Streets et s’est laissé convaincre par la pertinence du duo Scorsese/De Niro pour mettre en scène son Taxi Driver.

25. Outre la scène où il raconte à De Niro qu’il veut tuer sa femme, le cinéaste apparait furtivement dans un autre plan du film, quand Travis suit Betsy avec son taxi :

 

DR

 

26. Scorsese s’est retrouvé à jouer le client de Travis parce que l’acteur qui devait tenir le rôle, George Memmoli (qui apparait dans Mean Streets, American Boy et New York, New York), a eu un accident. Marty l’a donc tout simplement remplacé au pied levé. 

27. Harvey Keitel a pris conseil auprès d'un ancien proxénète pour préparer le rôle de Sport. Il jouait Mort d'un commis voyageur à Broadway et était allé interroger les working girls d'Hell's Kitchen pour avoir des tuyaux. 

28. Sport était noir dans le scénario original de Schrader. « C’était une dure décision à prendre mais on a pensé que ce serait socialement irresponsable à cause du racisme latent du personnage principal, on craignait qu’il y ait des émeutes dans les cinémas », expliquera le scénariste.  

29. Martin Scorsese voulait au départ que Harvey Keitel joue Tom, le collègue de Betsy. Après avoir lu le script, il a demandé à Scorsese s’il ne pouvait pas plutôt incarner Sport, le proxénète. « C’est un tout petit rôle », lui a rétorqué Marty. Il a donc été épaissi sur des propositions de Keitel. 

Taxi Driver : l'équipe du film culte 40 ans plus tard

30. Le mec qui vend des armes à feu à Travis est Steven Prince, gros junkie et ex-manager de Neil Diamond, à qui Scorsese consacrera le doc American Boy en 78 (et c'est aussi dans ce doc que Tarantino « volé » l'anecdote qui inspirera l'overdose de Mia Wallace dans Pulp Fiction).

31. L’immense compositeur Bernard Herrmann (qui a débuté avec Citizen Kane et signé les musiques des plus grands Hitchcock) n’était pas du tout chaud quand Martin Scorsese l’a contacté pour signer le score de Taxi Driver« Je n’écris pas de musique pour des films de bagnole » aurait été sa première réaction, d’après son épouse. Il a finalement accepté, mais ce fut sa dernière BO. Il est mort en décembre 1975, quelques mois avant la projection du film au festival de Cannes.

 

 

 

32. Le dénommé John Hinckley Jr., obsédé par le film et surtout Jodie Foster, a tenté d’attirer son attention en tirant sur le président Ronald Reagan en 1981, après avoir brièvement harcelé l’actrice.  

33. Selon Scorsese, le plan le plus important du film est celui ou Travis appelle Betsy pour tenter d’obtenir un nouveau rendez-vous. La caméra s’éloigne doucement vers un long couloir, soulignant à quel point la conversation est pathétique et gênante à entendre.

 

 

 

34. L'idée d'un couple qui va voir un porno au cinéma est venue à Scorsese quand il est allé voir Gorge Profonde avec Brian de Palma. « Il y avait quelque chose qui clochait. Il y avait des couples dans la salle, alors qu'on s'attendait à n'être entouré que de types engoncés dans leur pardessus », raconte Scorsese dans le bouquin d'entretiens avec Richard Schickel. 

35. Le film a été tourné pendant la grève des éboueurs de l'été 75. Une coïncidence qui a facilité le tournage pour Scorsese, qui était ravi « de ne pas avoir besoin d’en rajouter ». Il a ainsi pu filmer New York de façon la plus authentique possible.

36. La scène finale, particulièrement sanglante, a été désaturée par Scorsese pour en atténuer la violence et échapper à un X rating (interdiction totale aux mineurs). Grâce à cette combine, le film a été classé R (les mineurs doivent être accompagnés de leurs parents). La version originale de la scène a, elle, été perdue. L'idée de désaturer ainsi les couleurs pour en atténuer la violence vient du Moby Dick de John Huston.

37. Cette scène a par ailleurs été techniquement très complexe à réaliser. Ce plan séquence a été tourné dans un vrai appartement et il fallait faire un trou dans le plafond pour le filmer. « Ça nous a pris trois mois pour découper le plafond, et 20 minutes pour tourner la scène » (Scorsese).

38. Travis regarde Les Feux de l’Amour (qui était déjà diffusé depuis trois ans aux Etats-Unis) dans la scène où il scotche devant sa télé et finit par la faire basculer avec son pied.

 

No video provider was found to handle the given URL. See the documentation for more information.

 

39. De Niro et Schrader ont eu envie de faire une suite. Elle n’a finalement jamais vu le jour, même si l’acteur avoue penser parfois à « ce qu’a bien pu devenir Travis ». « J'ai eu une idée. J'en ai parlé à Paul et Marty (Scorsese). Je leur ai dit 'Pourquoi est-ce qu'on n’essayerait pas d'écrire quelque chose ?'. Par la suite, ils ont couché sur le papier un plan ou une esquisse de scénario, je ne sais plus. Mais on ne le sentait pas, alors on a abandonné. Je serais quand même curieux de voir où en est Travis aujourd'hui, ce qu'il est devenu. Ce mec avait vraiment un petit quelque chose. Toute cette rage, cette aliénation.... voilà ce qu'une grosse ville peut provoquer chez vous. »

40. Le faux tournage de la suite a affolé New York. En août 2014, des petits malins ont placardé de fausses annonces de tournage pour Annie Hall 2, Le Parrain 4 ou… Taxi Driver 2. Simplement pour le plaisir de donner de fausses joies aux touristes ? Pas seulement. Ils voulaient protester contre « la fermeture incessante des rues pour cause de multiples tournages ».

Si vous voulez en savoir encore plus sur Taxi Driver, voici un making-of intéressant, mais en VO :

Taxi Driver : les coulisses d'un film culte

Bande-annonce :