La Nuit du chasseur
Carlotta

Le classique de Charles Laughton reviendra ce soir sur Arte.

Incompris par la critique et boudé par le public américain lors de sa sortie en 1955, La Nuit du chasseur est devenu au fil du temps un classique inoxydable. De nouvelles générations continuent de le découvrir avec un émerveillement sans cesse renouvelé, tandis que les fans le revoient toujours avec la même vénération. Pour les uns comme pour les autres, le coffret qui est sorti chez Wild Side Vidéo en édition limitée (5 000 exemplaires), en 2013, est un Graal. Première y avait consacré un article à l'époque, qui, en plus de préciser tous les bonus inédits de cette édition, donnait envie de revoir ce classique du cinéma. Flashback.

On trouve évidemment au sein de ce coffret le film dans sa version restaurée, ainsi qu’une flopée de bonus, dont le plus remarquable est un livre spécialement écrit pour l’occasion et agrémenté de documents rares et inédits. Son auteur, Philippe Garnier, a réussi à trouver des choses inédites à raconter sur ce film dont on croyait déjà tout savoir.

La Nuit du chasseur
Carlotta

Chasse aux trésors
Garnier indique très bien à quel point le réalisateur Charles Laughton s’était investi dans le projet, mais aussi combien les contributions de chacun de ses collaborateurs ont été essentielles : le producteur Paul Gregory a constamment soutenu et protégé son metteur en scène ; l’auteur du roman, Davis Grubb, a donné des conseils à Laughton et dessiné des croquis qui ont directement inspiré l’approche visuelle du cinéaste ; le scénariste James Agee a été si emballé qu’il en a trop fait… Sans parler du chef opérateur Stanley Cortez, du compositeur Walter Schumann et bien sûr des acteurs, très conscients de participer à une aventure unique. Laughton avait conservé toutes ses prises, qui ont été montées par Bob Gitt afin de constituer l’extraordinaire documentaire de 2h40 figurant dans le coffret. Il montre que le metteur en scène était attentif à chaque nuance et savait très exactement ce qu’il voulait. Un CD audio, contenant l’histoire du film racontée aux enfants par Laughton et la BO de Schumann, complète cette édition effectivement ultime.
Gérard Delorme

Synopsis : Un prêcheur fanatique poursuit de ses assiduités deux enfants dont le père vient d'être condamné pour vol et meurtre. La petite fille détient dans sa poupée les dix mille dollars du dernier larcin de son père. Les enfants vont être pourchassés sans pitié par ce prêcheur fantastique et inquiétant.

Un vrai coup de maître. Baignant dans l'expressionnisme, ce film est la seule réalisation de l'acteur britannique Charles Laughton. Mais malgré un suspense prenant et une performance remarquable de Robert Mitchum, dont les tatouages Love / Hate sur ses phalanges ont été repris un peu partout ensuite, ce drame n'a pas eu le succès escompté à sa sortie en salles. Rejeté par les spectateurs, il ne fait également pas l'unanimité à l'époque auprès des critiques. Un accueil franchement glacial pour un film devenu, au fil des années, une vraie référence dans le monde du septième art. Inspirant des réalisateurs célèbres, notamment Scorsese, il est aujourd'hui considéré comme un véritable chef d'oeuvre. Il apparaît d'ailleurs dans de nombreuses listes consacrées aux "meilleurs films de tous les temps." Une oeuvre à ne pas manquer.

Bande-annonce du film : 

A lire aussi sur Première